09/03/2009

Pour toi Jean

au bout est l'audelà     courage colombe

 

Courage

Il se faufile comme un démon
A travers nos corps et nos chairs                                 
Je lui ai trouvé plus d'un nom
Ce fumier, cet ordure de cancer

Il nous dévore de l'intérieur
Prend sa place doucement                                                
Et l’on découvre la peur
Lorsque quelqu'un nous l'apprend

On fait tout pour l'arrêter
La chimio ou les rayons
Rien à faire pour le stopper
Le corps devient sa maison

La tumeur s'épaissi, grandi
Et s'installe la souffrance
Le corps maigri et s'affaibli
Et l'on attend la délivrance

Les jours semblent s'éterniser
On voudrait prendre le tunnel
Qui conduit vers l'éternité
Entrer dans la lumière du ciel

Retrouver tous nos êtres chers
Qui ont pris le train avant nous
Paradis plutôt que l'enfer
D'un mal qui nous ronge partout

Partir enfin vers le Seigneur
Qui balayera toutes nos peurs!



Je t'aime Jean  coeur
ta petite sœur..

23:05 Écrit par plante dans A mes chers disparus | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.